Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'industrie suisse évoluait toujours dans une situation difficile au 4e trimestre 2011. Sa production a globalement baissé de 1,4% sur un an, mais ses chiffres d'affaires ont augmenté dans la même proportion, de 1,4% également, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Dans son rapport trimestriel sur la production, les commandes, les stocks et les chiffres d'affaires, l'OFS constate que les entrées de commandes durant le trimestre sous revue ont fléchi de 2% en rythme annuel, mais que les commandes en portefeuille se sont étoffées de 2,6%.

Hausse dans le texile, cuir et machine

S'agissant de la production, les biens intermédiaires ont accusé le plus fort repli. Au niveau des branches, le plus important revers revient aux industries extractives. Suivent les secteurs "électricité, gaz et eau", "caoutchouc et plastique", chimique et du bois. A contrario, les industries textile, du cuir et des machines ont enregistré les hausses les plus vives.

Ces trois domaines ont signé également les meilleurs chiffres d'affaires, avec les branches "électricité, gaz et eau" et "cokéfaction, raffinage du pétrole". La performance de ce dernier secteur s'explique principalement par des hausses de prix. Les industries extractives, celle du papier, de l'édition et de l'impression ainsi que celle du caoutchouc et du plastique ont, à l'inverse, le plus souffert.

Par rapport au trimestre précédent, la production a rebondi de 7,9% et les chiffres d'affaires de 9,9%. Les entrées de commandes ont pour leur part augmenté sur trois mois de 6,4%, mais les carnets d'ordres se sont réduits de 4,7%.

ATS