Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 200 personnes ont participé vendredi à la mi-journée à Berne à une commémoration du séisme, du tsunami et de la catastrophe nucléaire du 11 mars dernier au Japon. L'ambassadeur du Japon Kazuyoshi Umemoto a déclaré que son pays n'oubliera "jamais" la solidarité des Suisses.

Dans une lettre lue par le secrétaire général du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Benno Bättig, le chef de la diplomatie Didier Burkhalter a témoigné de la "sympathie chaleureuse" de la Suisse au peuple japonais. Il s'est dit content que des organisations comme la Croix-Rouge suisse (CRS) ou Caritas aient pu contribuer à la reconstruction sur place, en partenariat avec la Croix-rouge japonaise.

"Les Japonais n'oublieront jamais" l'amitié et la solidarité des Suisses, a dit M. Umemoto, après la minute de silence au début de cette cérémonie à l'ambassade du Japon. "Il est difficile de mettre des mots" sur le désespoir des personnes touchées, a-t-il estimé.

"Nous sommes sur la voie du rétablissement (...) mais beaucoup de travail reste à faire " après la plus grave crise au Japon depuis la Seconde guerre mondiale, a-t-il ajouté.

Chants

Les maisons sont construites désormais sur les hauteurs pour être plus résistantes aux catastrophes naturelles et le Japon veut réduire sa production énergétique liée au nucléaire. M. Umemoto a également souhaité que de plus en plus d'hommes d'affaire et de touristes se rendent dans son pays.

Un clip musical d'étudiants d'Ostermundigen, baptisé "Mirai no tomodachi" ("Mes chers futurs amis") a été diffusé et plusieurs chants ont été interprétés par un choeur de femmes japonaises de Berne.

ATS