Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Quelque 3000 emplois risquent de passer à la trappe à La Poste

Berne - Plus de 1200 facteurs venus de toute la Suisse ont protesté samedi après-midi à Berne contre le projet Distrinova de La Poste. Ils ont dénoncé les plans du géant jaune visant à les remplacer par des machines, avec à la clé la suppression d'emplois et une dégradation du service.
Les manifestants répondaient à l'appel du Syndicat de la communication. Des facteurs venus des trois régions où des essais pilotes sont menés depuis septembre ont fait part de leurs expériences. "Tout doit toujours aller plus vite et rapporter, rapporter, rapporter", a déploré Arrigo Bruhlmann un facteur tessinois.
Pour faire des économies, La Poste veut mécaniser l'ultime tri du courrier par le facteur avant sa tournée. Ce projet suscite beaucoup d'inquiétude: alors que le président du Syndicat de la communication Alain Carrupt évoque des milliers d'emplois menacés, le secrétaire centrale Heinz Suter l'évalue à un millier.
Responsable du projet Distrinova pour La Poste, Ulrich Hurni a admis samedi que celui-ci pourrait conduire à des suppressions d'emploi. Il souligne cependant qu'il faut d'abord mener les essais pilotes à leur terme, et que la Poste prendra une décision l'an prochain.
Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il sera possible de dire combien d'emplois seront concernés, a-t-il déclaré à l'ATS en fin de journée. Il insiste aussi sur le fait que la mise en application de ce projet serait échelonnée sur plusieurs années.
Maximiser les bénéfices
La Suisse compte environ 15'000 facteurs. Près d'un sur cinq serait remplacé par une soixantaine de machines, selon le syndicat, qui souligne qu'elles sont déjà là et que le processus paraît irréversible. "Il est exclu de laisser La Poste procéder à un nouveau plan de destruction de l'emploi sans rien faire".
La Poste est accusée de rechercher "la maximisation de ses bénéfices". Pour une entreprise de la Confédération réalisant déjà chaque année "près d'un milliard de bénéfice, une telle politique est inacceptable" et "en violente contradiction" avec son rôle d'employeur social, selon le Syndicat de la communication.
L'autorité de régulation postale avait critiqué en août le fait que La Poste privilégie les entreprises par rapport aux particuliers. Cela contrevient aux exigences du service universel, selon PostReg. Dans les régions-pilotes, les tournées sont organisées de manière à servir au plus tôt les zones denses en entreprises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.