Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le principe d'un vote populaire pour résoudre le conflit jurassien se concrétise. Le Conseil du Jura bernois (CJB) a donné son accord à une large majorité à la procédure de consultation prévue par la déclaration d'intention des gouvernements jurassien et bernois.

Le processus de vote négocié par les gouvernements a été accepté par 16 voix contre 7 lors de la séance plénière du Conseil du Jura bernois (CJB) à Tavannes (BE). Seuls les élus de l'UDC ont refusé le lancement de la procédure de consultation qui doit mener à une votation populaire fin 2013 sur la création d'un canton.

"Pour la majorité du CJB, le vote est le meilleur instrument pour trancher le règlement du conflit jurassien", a déclaré jeudi son président, Jean-Pierre Aellen. "Les débats ont été nourris mais empreints de respect", a indiqué son secrétaire général Fabian Greub.

UDC isolée

Les sept élus de l'UDC n'ont pas trouvé d'alliés au sein des autres partis politiques. Les représentants du Parti socialiste ainsi que du PLR, formations favorables au maintien du Jura bernois au sein du canton de Berne, ont appuyé l'idée d'une consultation défendue par les élus autonomistes. L'UDC estime que ce vote est à la fois inutile et dangereux.

Un refus de la part du CJB, sorte de parlement régional composé de 24 membres élus par le peuple, aurait provoqué une crise politique avec le Jura. Favorable à une votation, le Conseil-exécutif bernois a toujours affirmé qu'il ne prendrait pas une décision qui irait à l'encontre de l'avis du CJB.

ATS