Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Question jurassienne: le Conseil fédéral désigne Dick Marty à l'AIJ

Berne - Le conseiller aux Etats tessinois Dick Marty devra se plonger dans la "Question jurassienne". Le Conseil fédéral l'a désigné à la présidence de l'Assemblée interjurassienne (AIJ), l'institution chargée de régler le conflit jurassien.
Dick Marty, qui bénéficie d'une notoriété internationale après ses rapports sur le Kosovo et les activités de la CIA en Europe, reprendra cette fonction en janvier 2011, a annoncé vendredi le Conseil fédéral. Cette décision a été prise d'entente avec les gouvernements bernois et jurassien.
Le Tessinois, qui a été procureur général du Tessin avant de se lancer en politique, succèdera au Valaisan Serge Sierro qui a occupé cette fonction pendant huit ans. Le nouveau président est aussi représentant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.
Présidence externe
C'est au cours de sa séance du 6 décembre que la Conférence tripartite est arrivée à la conclusion qu'il restait nécessaire que l'AIJ soit présidée par une personnalité extérieure à la région. Il s'agit ainsi de garantir la neutralité des débats.
Le Gouvernement jurassien comme les mouvements autonomistes réclamaient le maintien d'une présidence nationale. Ils estiment que la "Question jurassienne" garde ainsi son statut de question suisse et que la Confédération ne pourra pas repousser sa résolution.
Pour le Mouvement autonomiste jurassien (MAJ), c'est une "très bonne nouvelle". "C'est une personnalité d'envergure qui pourra insuffler de la sagesse et de la vigueur dans les débats", a expliqué à l'ATS Pierre-André Comte, secrétaire général du MAJ.
Colère de Force démocratique
"Nous sommes déçus par la désignation d'une personne externe à la région", a déclaré Roland Benoit, président du mouvement de lutte pro-bernois Force démocratique (FD). "C'est une victoire pour le canton du Jura", a-t-il expliqué à l'ATS. Ce mouvement réclame la dissolution de l'AIJ car il estime que la "Question jurassienne" n'existe plus.
Même avis tranché de la part de l'UDC du Jura bernois qui a qualifié, avant même sa nomination officielle, d'inacceptable la candidature de Dick Marty. Le parti s'oppose à une présidence externe et reproche au nouveau président de critiquer la Suisse.
L'arrivée d'un homme fort comme Dick Marty à la présidence de l'AIJ pourrait donner une nouvelle impulsion à la résolution du conflit jurassien. Elle devrait aussi assurer la pérennité de cette institution qui oeuvre au rapprochement du Jura et du Jura bernois et à la mise en place de coopérations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.