Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les producteurs suisses n'arriveront pas à couvrir la demande en cerises à distiller ni en cerises destinées aux conserves (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La récolte de cerises sera plombée par le printemps maussade en Suisse. Les producteurs s'attendent à un bilan mitigé, dans le meilleur des cas, en matière de volume récolté. Ils ne pourront pas couvrir la demande en cerises à distiller ou destinées aux conserves.

Estimer le volume que les producteurs pourront récolter cet été relève de la gageure, ont déclaré les responsables bâlois de la branche aux médias réunis à Bözen (AG). Près des deux tiers de la production de cerises suisses proviennent de Bâle-Campagne.

Les producteurs s'attendent à une récolte modeste de 2000 tonnes de cerises de table. Un tel volume avoisinerait celui de l'an dernier qui n'avait alors déjà atteint que 2194 tonnes pour des raisons opposées, liées à la sécheresse et à la chaleur. En 2016, le temps humide et frais a même affecté les cultures couvertes de bâches.

Le moucheron asiatique donne lui aussi des cheveux gris aux producteurs de cerises. Selon des estimations, cet insecte leur coûte environ 2000 francs par hectare et par an pour les mesures préventives qu'ils doivent entreprendre contre lui.

ATS