Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La droite maintiendra ses listes "partout" où elle sera qualifiée pour le second tour des élections régionales françaises, notamment en cas de triangulaire avec le Front national, a affirmé mercredi Nicolas Sarkozy. Se retirer serait "rendre service" à Marine Le Pen.

Le président du parti Les Républicains (LR), à l'origine de la règle du "ni ni" à droite (ni Front national, ni Parti socialiste) depuis 2011, exclut de s'associer au "front républicain" préconisé par le Parti socialiste pour faire barrage au FN, favori des sondages en Provence-Alpes-Côte d'Azur et Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

"S'agissant de la question du retrait, nous maintiendrons nos listes partout où nous serons en position de les maintenir. Je combats la position des socialistes", a dit Nicolas Sarkozy sur Europe 1.

A ses yeux, retirer les listes de droite ou fusionner avec les listes de gauche au second tour serait "rendre le service à Mme Le Pen qu'il n'y ait au fond qu'une seule opposition aux socialistes, le Front national."

"Je ne donnerai pas, je ne rendrai pas ce service. Je n'ai rien à voir avec le Front national mais je combats la poitique des socialistes", a-t-il souligné. "Je ne suis pas pour des combines d'états-majors", a expliqué le chef de l'opposition.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS