Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Régulateurs boursiers et plateformes d'échanges se sont accordés mardi sur la nécessité de garde-fous harmonisés pour éviter un nouveau krach comme le plongeon historique qui a ébranlé Wall Street jeudi. Le scénario de l'évènement commence par ailleurs à se préciser.
Les responsables des gendarmes de la Bourse, la SEC, et des marchés dérivés, la CFTC, ont été entendus à Washington devant une commission parlementaire, suivis de dirigeants des opérateurs de la Bourse de New York, le New York Stock Echange (NYSE) et le Nasdaq, et du numéro un mondial des marchés dérivés, le CME.
"Même si nous ne disposons pas encore de tous les éléments concernant ces événements, nous devons analyser rapidement ce qui s'est passé et mettre en place des réformes pour restaurer l'intégrité du marché et améliorer la confiance des investisseurs", a déclaré le démocrate Paul Kanjorski, qui préside la sous-commission des Marchés de capitaux, de l'Assurance et des Entreprises publiques à la Chambre des représentants.
Evènements "inacceptables""Les événements de la semaine dernière sont inacceptables", a affirmé la présidente de la SEC, Mary Schapiro.
La responsable du gendarme de Wall Street a prévenu: avec 17 millions de transactions à passer en revue pour la demi-heure concernée, "il faudra du temps" pour comprendre pourquoi et comment le Dow Jones a pu subir en quelques minutes, vers 14H45 le 6 mai, une chute de près de 1.000 points (plus de 9%), du jamais vu.
Commission communeLa SEC et la CFTC ont annoncé la création d'une commission commune chargée de l'évolution de la régulation, qui doit se pencher sur la question et livrer des conclusions préliminaires la semaine prochaine.
Ce qui semble établi, c'est que la débâcle a été accentuée par les divergences de fonctionnement entre les différentes plateformes boursières, sur lesquelles s'échangent pourtant les mêmes valeurs.
Le marché subissant déjà des pertes importantes, le NYSE a suspendu les échanges de certains titres, mais les échanges se sont poursuivis sur d'autres plateformes électroniques. En raison de la rareté des acheteurs à ce moment-là, les ordinateurs surpuissants programmés pour spéculer sur les marchés ont cherché à vendre à tout prix, ce qui a entraîné une chute spectaculaire de certaines actions.
Le Nasdaq et le BATS, la troisième Bourse américaine, ont en outre expliqué avoir connu des problèmes de liaison avec la plateforme Arca du NYSE, ce qui les a conduits à s'en isoler.
Interrompre la cotation"C'est clairement un échec des marchés à travailler ensemble", a estimé Lawrence Leibowitz, directeur d'exploitation du NYSE.
Régulateurs et dirigeants des marchés se sont prononcés pour la mise en place d'un mécanisme unifié pour interrompre la cotation d'une action quand elle baisserait de manière trop prononcée. Ce système permettait "de faire une petite pause, pour que chacun comprenne ce qui se passe", a jugé M. Leibowitz, dans un contexte où "les échanges vont chaque jour plus vite".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS