Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La modeste maison de bois dans laquelle l'écrivain Edgar Poe a passé ses dernières années vient de rouvrir dans le quartier du Bronx à New York, après plus d'un an de travaux. A côté de la maison-musée rénovée, un centre d'accueil pour les visiteurs a été construit.

Edgar Allan Poe (1809-1849) est considéré comme le maître du fantastique, mais aussi par certains, comme l'inventeur du roman policier. Il avait vécu dans cette modeste maison de bois blanc, dans ce qui était alors le village de Fordham dans la banlieue de New York, entre 1846 and 1849, avant de mourir à 40 ans pour des raisons inexpliquées.

La maison a été restaurée "avec des techniques traditionnelles" pour préserver son aspect original, explique Neil Ralley, un des guides de la maison, gérée par la société historique du Bronx depuis 1975.

Maison-musée unique

"Cette maison-musée est unique. New York a plusieurs maisons-musée de cette époque, ou même plus anciennes, mais toutes appartenaient à des gens très aisés. Poe était pauvre. Et c'est ce que vous avez ici, le musée de quelqu'un qui appartenait probablement à la classe ouvrière" dit-il.

La petite maison de deux étages au toit bas et aux petites fenêtres afin de tenter de se protéger du froid l'hiver et de la chaleur, l'été, est meublée avec des meubles d'époque, dont deux sont des originaux, utilisés par le poète, romancier, critique littéraire et dramaturge: un fauteuil à bascule en bois, et le lit dans lequel est morte son épouse Virginia Clemm en 1847. Il l'avait épousée alors qu'elle avait 13 ans et lui 26.

Durant les trois ans qu'il a passés dans la petite maison, Poe a écrit certaines de ses oeuvres les plus connues, comme les poèmes "Annabel Lee" ou "Les Cloches", la nouvelle "La barrique d'Amontillado" ou le poème en prose "Eureka ou essai sur l'univers matériel et spirituel".

ATS