Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les écoles pakistanaises ont rouvert leurs portes lundi pour la première fois depuis le raid d'un commando taliban contre un établissement scolaire de Peshawar. Cette attaque a été la plus meurtrière de l'histoire du pays avec 150 tués.

L'attaque du 16 décembre contre l'école fréquentée principalement par des enfants de militaires avait profondément choqué le Pakistan, pays musulman de près de 200 millions d'habitants, miné presque quotidiennement par des attentats.

En réponse à ce raid, les autorités ont levé le moratoire sur la peine de mort dans les cas de terrorisme et exécuté neuf personnes. Elles ont aussi approuvé le lancement de tribunaux militaires pour juger des civils de terrorisme et bombardé des fiefs talibans.

Lundi, une vingtaine de militaires, dont le chef de la puissante armée, le général Raheel Sharif, ont accueilli les écoliers et leurs familles à l'école publique de l'armée de Peshawar.

La sécurité y a été renforcée, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. Chaque personne entrant dans cet établissement doit dorénavant passer dans un détecteur de métal. Les cours avaient déjà repris récemment dans un nombre très limité d'écoles privées.

Les autorités ont appelé les établissements scolaires à faire preuve de vigilance, à ériger des murs d'enceinte couronnés de barbelés et renforcer si possible la présence de gardes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS