Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Hôpital neuchâtelois (HNE) veut concentrer les soins aigus à Neuchâtel et la réadaptation dans les Montagnes neuchâteloises où un nouveau bâtiment serait construit. Ce scénario se concrétiserait à l'horizon de 2022. L'objectif à long terme reste un site unique.

Cette répartition des missions hospitalières est inscrite dans le rapport stratégique 2015-2022 de l'HNE présenté jeudi par son conseil d'administration et par sa direction générale. Le Conseil d'Etat doit maintenant se prononcer sur ce projet.

Les soins aigus ambulatoires et stationnaires seraient regroupés à Neuchâtel. Pourtalès dispose du seul plateau médico-technique de l'HNE. Ce site de soins comprendrait un service d'urgence 24 heures sur 24 ainsi qu'une polyclinique ambulatoire.

Nouvelle construction

Parallèlement, l'HNE souhaite regrouper les soins de réadaptation et les suites de traitements dans les Montagnes neuchâteloises. Ce site unique abriterait aussi un service d'urgence 24/24 et une polyclinique ambulatoire.

"Nous voulons créer un projet-phare et porteur qui fasse la fierté du canton de Neuchâtel", a déclaré devant la presse la présidente du conseil d'administration de l'HNE Pauline de Vos Bolay en évoquant ce centre de compétences en matière de réadaptation.

Ce scénario implique la construction d'un nouvel établissement. Le site actuel de La Chaux-de-Fonds présente une architecture peu adaptée pour accueillir pour la réadaptation, selon la direction de l'HNE. Le nouveau bâtiment compterait 170 lits contre 105 aujourd'hui sur le site de la Métropole horlogère.

Site unique

Dans une vision idéale, l'HNE devrait être un hôpital se situant sur un seul site pour l'ensemble de ses prestations, relève le rapport stratégique. La vision du site unique est jugée réalisable à un horizon entre 20 et 30 ans.

ATS