Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux des trois suspects interpellés mercredi à Genève dans le cadre du démantèlement d'un important réseau international de blanchiment d'argent de la drogue ont été placés vendredi en détention provisoire. Ils sont notamment prévenus de blanchiment en bande et par métier.

L'infraction à la loi sur les stupéfiants et des faux dans les titres ont aussi été retenus à l'encontre de ces deux frères. Le Tribunal des mesures de contrainte estime que les charges sont importantes et que les risques de fuite, de collusion et de réitération sont concrets, indique le Ministère public dans un communiqué.

La durée de leur détention à la prison de Champ-Dollon est fixée à trois mois. Le troisième suspect a été remis en liberté. Il s'agit d'une femme, a indiqué à l'ats Sophie Bernard, porte-parole du Ministère public, confirmant une information du journal "Le Temps". Cette personne doit rester à la disposition de la justice.

Un million en cash

Les interpellations ont eu lieu à la suite de perquisitions qui visaient notamment une société financière genevoise établie de longue date et soupçonnée de blanchir plusieurs millions d'euros chaque mois. Le blanchiment durerait depuis des années. La drogue proviendrait du Maroc. Elle serait importée en France via l'Espagne pour y être vendue.

Une perquisition a aussi été menée au domicile genevois du principal suspect. Les enquêteurs y ont trouvé plus d'un million de francs suisses en espèces, dissimulés derrière une penderie, ainsi que 160 montres et des bijoux de grande valeur.

A Paris, les autorités françaises ont simultanément procédé à plusieurs perquisitions et à l'arrestation d'une vingtaine de personnes suspectées d'être impliquées, soit dans le trafic de stupéfiants, soit dans le blanchiment de son produit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS