Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police neuchâteloise a démantelé un important réseau de trafic de cocaïne touchant également les cantons de Vaud et de Berne. Après plusieurs opérations, 17 personnes ont été incarcérées, dont 16 Africains de l'Ouest. Six autres membres de ce réseau restent activement recherchés.

La police a saisi plus d'un kilo de cocaïne et quatre kilos de marijuana, de même que 25'000 francs en liquide, 60 téléphones mobiles et six ordinateurs portables, a indiqué mercredi le Ministère public neuchâtelois dans un communiqué. La valeur de l'ensemble des saisies avoisine les 250'000 francs.

Cet important réseau nigérian de distribution de cocaïne ravitaillait plusieurs revendeurs ouest-africains, placés dans les centres de requérants d'asile de La Chaux-de-Fonds, Fontainemelon et Perreux. Un trafic qui passe par l'Espagne, souvent avec des bases logistiques du côté de Barcelone, constate le Ministère public.

L'enquête se poursuit

C'est grâce aux auditions des prévenus et d'une quarantaine de toxicomanes et de témoins que les forces de l'ordre ont pu mettre à jour un trafic de plusieurs kilos de cocaïne touchant le canton de Neuchâtel, mais aussi ceux de Berne et de Vaud. La police poursuit ses investigations pour tenter de remonter la filière.

Menée sous la conduite du procureur, l'opération Pioche, qui cible le démantèlement de ce réseau, a débuté en septembre 2011. Deux grossistes nigérians, arrêtés à Corcelles (NE) en janvier dernier, sont renvoyés mercredi devant le Tribunal criminel.

ATS