Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ventre de cette baleine échouée était rempli de plastique (archives).

KEYSTONE/EPA GREENPEACE-PHILIPPINES/GREENPEACE-PHILIPPINES HANDOUT

(sda-ats)

Plus de 200 pays ont signé mercredi à Nairobi une résolution des Nations unies visant à éliminer la pollution engendrée par le plastique dans les océans. Par ce texte, les pays signataires espèrent ouvrir la voie à la conclusion d'un traité légalement contraignant.

Selon le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), qui organisait l'événement, il y aura davantage de plastique que de poisson dans les océans d'ici 2050 si la pollution se poursuit au rythme actuel. Huit millions de tonnes de plastique - bouteilles, emballages et autres déchets - sont jetés chaque année dans la mer, tuant la vie marine et s'ingérant dans la chaîne alimentaire de l'homme, a ajouté le PNUE.

"Nous avons désormais un accord pour envisager un outil légalement contraignant et d'autres mesures qui seront prises au niveau international au cours des 18 prochains mois", a déclaré le ministre norvégien de l'Environnement, Vidar Helgesen.

"Nous avons trouvé des microplastiques dans des moules, qui est un plat que nous aimons manger", a-t-il dit. "En janvier de cette année, une espèce plutôt rare de baleine s'est échouée sur une plage par épuisement et on a été obligé de la tuer. Dans son ventre, on a trouvé 30 sacs en plastique."

Nouveaux engagements

La Chine, au premier rang des pays qui génèrent le plus de déchets plastiques au monde, a commencé à prendre des mesures pour réduire cette pollution, s'est félicité le directeur exécutif du PNUE, Erik Solheim.

Le patron de l'agence onusienne de l'environnement a exhorté les Etats à interdire certains objets ou emballages. "Interdisons les produits dont nous n'avons pas besoin", a-t-il dit. "Dans des endroits touristiques comme Bali, les pailles représentent une énorme quantité du plastique qu'on ramasse dans l'océan."

La résolution adoptée mercredi prévoit que les pays vont commencer à surveiller la quantité de plastique qu'ils rejettent dans la mer. "Même si ce n'est pas un traité, des progrès significatifs ont été enregistrés. Trente-neuf gouvernements ont annoncé de nouveaux engagements pour réduire la quantité de plastique dans l'océan", a déclaré un responsable du PNUE, Sam Barrat, citant notamment le Chili, Oman, le Sri Lanka ou l'Afrique du Sud.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS