Toute l'actu en bref

La bataille en Irak pour récupérer la ville de Mossoul sera l'un des sujets discutés lors la grande réunion à Washington sur la lutte contre le groupe EI.

Keystone/AP/FELIPE DANA

(sda-ats)

Les ministres des Affaires étrangères des 68 pays de la coalition internationale contre l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie se réunissent mercredi à Washington. L'objectif est de se mettre d'accord sur les prochaines étapes dans la lutte contre l'EI.

Il s'agit de la première réunion de ce genre de la coalition internationale depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis en novembre dernier. Les délégués seront accueillis par le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson. Donald Trump dit vouloir faire de la lutte contre l'EI sa priorité. Il a demandé en janvier au Pentagone et aux autres organismes compétents de lui présenter un plan pour vaincre le groupe fondamentaliste sunnite.

L'EI (ou Daech) a perdu du terrain en Irak, où la bataille pour la prise de Mossoul-Ouest se poursuit, et en Syrie, où trois forces distinctes, soutenues par les Etats-Unis, la Turquie et la Russie, avancent vers la "capitale" de l'EI, Raqa. Les discussions de mercredi porteront aussi sur la reconstruction de Mossoul et sur la lutte contre l'EI en Libye et ailleurs.

En Syrie, la coalition internationale travaille avec une alliance de milices kurdes et arabes. Sa priorité du moment est d'encercler Raqa et de reprendre la ville. En Syrie, la coalition internationale travaille avec une alliance de milices kurdes et arabes. Sa priorité du moment est d'encercler Raqa et de reprendre la ville.

Le premier ministre irakien Haïdar al Abadi, qui a rencontré Donald Trump lundi à Washington, a déclaré qu'il lui avait été promis un soutien accru dans la guerre contre l'EI. En outre, la coalition doit répondre à la question du futur statut des territoires libérés en Syrie: autonomie sous une forme ou une autre, ou retour dans le giron du régime syrien.

ATS

 Toute l'actu en bref