Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz a répété samedi à Washington que la Suisse était contre la taxation du secteur financier. Il s'exprimait devant la presse dans le cadre de la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI).
Les pays du G20 ont discuté vendredi de cette question, sans parvenir à un consensus. Les 186 membres du FMI, dont la Suisse, ont tiré samedi le bilan des efforts globaux en direction d'une d'une réforme des marchés financiers. Ils ont également discuté des stratégies de sorties de crise de nombreux pays.
Le ministre suisse des Finances a expliqué que certes, de nombreuses propositions ont été présentées, mais qu'aucune n'a été retenue. Comme par exemple une meilleure régulation des marchés, la mise en place d'une politique monétaire et fiscale, une régulation des exportations et la création d'un fonds censé empêcher une nouvelle crise financière.
"Chaque pays a vécu la crise à sa façon, c'est pourquoi on devrait avoir le courage, ou la sagesse de prendre en compte les solutions adaptées à chaque région ou pays", a ajouté le chef du Département fédéral des Finances (DFF).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS