Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La délégation suisse se déclare satisfaite du déroulement des assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. Le conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz estime que le siège suisse au Conseil d'administration du FMI n'est pas menacé.
Hans-Rudolf Merz s'est dit confiant que la Suisse, à la tête de son groupe de vote, fera toujours partie de l'instance dirigeante du FMI. Les discussions au FMI n'ont pas porté sur un modèle de redistribution des sièges, qui exclurait la Suisse du Conseil d'administration, a indiqué le ministre des finances vendredi soir à la presse suisse.
Le grand argentier a souligné l'importance du FMI pour la Suisse. Il craint que le G20, qui réunit les vingt économies les plus puissantes et auquel la Suisse n'appartient pas, multiplie les décisions prises unilatéralement, si aucune solution n'est trouvée dans le cadre du FMI.
La situation économique mondiale a occupé une grande place dans les discussions. Philipp Hildebrand, président de la Banque nationale suisse (BNS), a déclaré à la presse que la reprise se poursuivait, mais qu'elle demeurait fragile.
Au cours de cette assemblée, Hans-Rudolf Merz a rencontré son homologue américain Timothy Geithner. Les démêlés d'UBS avec la justice américaine et le différend qui opposait les deux pays à ce sujet n'ont pas été évoqués lors de cette rencontre, a indiqué Tanja Kocher, porte-parole du Département fédéral des finances (DFF).
Hans-Rudolf Merz, dont c'était le dernier voyage en tant que conseiller fédéral, est rentré en Suisse dans la nuit de samedi à dimanche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS