Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVV) rejette le projet d'ordonnance sur la vigne et le vin concocté par les services de l'Etat. Elle dénonce un texte qui ne tient pas compte de l'avis des professionnels.

La plupart des propositions de modification de l'ordonnance faites par les professionnels n'ont pas été retenues, explique l'IVV dans un communiqué diffusé lundi. La nouvelle ordonnance, mise en consultation jusqu'au 16 novembre, balaie la majorité des mesures inscrites dans la stratégie "Viti horizon 2020" élaborée par l'IVV.

Le Conseil d'Etat avait pris position favorablement sur cette stratégie, précise l'IVV. Or, le projet de modification de l'ordonnance va à contre-courant de la volonté des professionnels de la branche. L'IVV a décidé de diffuser son propre projet d'ordonnance auprès des instances consultées.

La démarche se veut constructive. Les propositions de l'Etat sont incohérentes, écrit l'IVV. La profession s'engage pour une meilleure traçabilité et le contrôle des vins. Les modifications de l'ordonnance ne tiennent pas compte des réalités oenologiques et agronomiques de la branche, précise l'IVV.

ATS