Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a révoqué le sursis accordé à la veuve de l'un des assassins du commandant Massoud. Avec son compagnon, cette femme avait été condamnée à une peine conditionnelle de six mois de prison pour ses activités de "cyberdjihadiste".

Depuis le jugement de la Cour des affaires pénales, intervenu en juin 2007, cette ressortissante belge d'origine marocaine a récidivé. Elle a été condamnée en Belgique l'an dernier à huit ans de prison pour sa participation, en tant que membre dirigeant, à un groupe terroriste.

Compte tenu de cette nouvelle condamnation, la Cour des affaires pénales juge que le sursis accordé en 2007 "n'a eu aucun effet dissuasif".

En juin dernier, elle avait également révoqué le sursis partiel accordé à son compagnon, un Tunisien, qui avait écopé d'une peine ferme de deux ans. Depuis son domicile de Guin (FR), le couple avait exploité des sites Internet à caractère islamiste.

Ces forums de discussion avaient été utilisés par des groupes radicaux, tels qu'Al Qaïda, pour des buts de propagande. Les époux avaient été reconnus coupables de soutien à une organisation criminelle et d'autres infractions. (arrêt SK.2011.2 du 20 octobre et SK 2010.22 du 9 mars 2011)

ATS