Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

On ne peut pas reprocher cette année à Rafael Nadal de ne pas se battre comme un mort de faim à Bâle. Le Majorquin a, à nouveau, rétabli une situation scabreuse.

Après Lukas Rosol lundi et Grigor Dimitrov mercredi, Marin Cilic a longtemps vogué vers la victoire pour finalement s'incliner 4-6 6-3 6-3. Grâce à une supériorité évidente en revers, le Croate a, en effet, mené 6-0 2-0. On rappellera que Nadal avait été à deux points de la défaite face à Rosol et qu'il avait été mené 2-0 au troisième set par Dimitrov. Mais pour offrir au public rhénan la "Traumfinal" contre Roger Federer à laquelle il rêve depuis trois ans, Rafael Nadal est à nouveau porté par cette flamme qui le pousse à croire que rien n'est impossible. Même en indoor.

Rafael Nadal a forcé la décision grâce à ce travail de sape qui a finalement laminé Marin Cilic. Titré dimanche à Moscou, le Champion de l'US Open 2014 a lâché prise après l'heure et demie de jeu. Il a concédé deux breaks de suite pour perdre le deuxième set et pour être largué à l'entame du troisième. Après deux jeux de service "compliqués" pour conserver ce break d'avance, Nadal avait la bonne idée de ravir une dernière fois l'engagement de Cilic pour conclure après 2h14'de jeu.

Un obstacle de taille se dresse encore sur la route de Rafael Nadal avant la finale de dimanche. Même s'il l'a battu treize fois sur treize sur le Circuit, Rafael Nadal n'aura pas la partie face à Richard Gasquet. Cela fait maintenant plus de douze ans, depuis un deuxième tour du Challenger de Saint-Jean-de-Luz gagné sur abandon, que le Biterrois court derrière une victoire face à Rafael Nadal qui fut, il ne faut pas l'oublier, son camarade de promotion. "C'est le seul joueur que je n'ai encore jamais battu sur le Circuit. A moi de sortir un grand match samedi, lance Richard Gasquet. Tsonga l'a fait il y a deux semaines à Shanghaï. Cela peut être mon tour samedi".

Richard Gasquet jouera très gros lors de cette demi-finale, la deuxième qu'il livrera à la Halle Saint-Jacques trois ans après s'être incliné 6-2 6-2 devant Juan Martin Del Potro. Une victoire face à Rafael Nadal lui pemettrait enfin de faire sauter une barrière contre laquelle il a trop buté au cours de sa carrière. Elle lui permettrait aussi de consolider sa neuvième place à la Race, une place qui peut lui offrir un sésame pour le Masters en cas de forfait de Kei Nishikori qui traîne une blessure à l'épaule. Elle lui permettrait enfin de marcher sur les traces de son futur capitaine de Coupe Davis Yannick Noah, le dernier finaliste français à Bâle. C'était en 1987.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS