Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un raid aérien de la coalition internationale contre une raffinerie du nord de la Syrie tenue par l'Etat islamique (EI) a fait 30 morts, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Parmi les victimes figurent des membres du personnel du site pétrolier et du mouvement djihadiste.

L'EI, qui s'est emparé de plusieurs sites pétroliers dans le nord et l'est de la Syrie, les exploite pour financer ses opérations militaires. La raffinerie attaquée se trouve au nord-est de Tel Abiad, près de la frontière turque, a précisé Rami Abdelrahman, directeur de l'OSDH.

En novembre, l'ONU évaluait les revenus pétroliers de l'EI entre 846'000 et 1,6 million de dollars par jour. En raison des raids de la coalition et de la chute des cours, le pétrole ne serait toutefois plus la première source de revenus du mouvement, dit-on dans les chancelleries occidentales.

Dans le nord-ouest de la Syrie, au moins neuf membres de l'EI ont été tués dans des combats fratricides, a rapporté par ailleurs lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Certains djihadistes auraient tenté d'empêcher d'autres de fuir en Turquie.

Les forces kurdes attaquent

Par ailleurs, les forces kurdes ont attaqué lundi des positions de l'Etat islamique dans le secteur de Kirkouk, ville pétrolière du nord de l'Irak. L'offensive est appuyée par des frappes aériennes de la coalition internationale.

Selon le gouverneur de Kirkouk, Najmaldin Karim, l'objectif est d'éloigner les combattants djihadistes de la ville. D'après un journaliste de Reuters sur la ligne de front, les forces kurdes ont progressé sur plusieurs fronts à l'ouest de la ville, prenant notamment les localités de Mala Abdallah et de Tel Ward.

Des affrontements à l'artillerie ont également été signalés au nord-ouest de Kirkouk, à Kharabarut, ont indiqué une source des services de sécurité. Les Kurdes ont pris le contrôle de Kirkouk en août, alors que l'armée irakienne avait été mise en déroute par l'EI dans le nord de l'Irak. Mais la situation reste fragile, la ligne de front n'étant par endroits distante que de 20 km du centre de la ville pétrolière.

Haut gradé à Bagdad

Par ailleurs, le plus haut responsable militaire américain a assuré lundi à Bagdad que l'EI serait battu. Le général Martin Dempsey a toutefois appelé à la patience face aux djihadistes. Il a pu s'entretenir avec de hauts responsables irakiens.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS