Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Damas a été la cible aujourd'hui, pour la première fois depuis le début du conflit il y a 19 mois, d'un raid d'un chasseur-bombardier sur un quartier rebelle de la capitale. Un général de l'armée de l'air syrienne a par ailleurs été assassiné.

"Pour la première fois, la capitale a été la cible d'un chasseur-bombardier qui a largué mardi après-midi quatre bombes sur le quartier de Jobar, dans l'est de Damas", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), organisation basée en Grande-Bretagne et s'appuyant sur un réseau de militants et de sources médicales dans les hôpitaux civils et militaires à travers le pays.

Jusqu'à présent, le régime n'utilisait que les hélicoptères pour mitrailler certains quartiers de la capitale. Le bruit, terrifiant, a été entendu dans toute la ville, selon la journaliste de l'AFP à Damas.

Décès d'un général

Le général Abdallah Mahmoud al-Khalidi, membre du commandement général de l'armée de l'air, a été assassiné dans le nord de Damas.

L'homme était "un des meilleurs experts en matière d'aviation militaire en Syrie" selon l'agence officielle Sana, qui affirme qu'il a été tué lundi par balle par des "terroristes".

L'Armée syrienne libre (ASL) a revendiqué dans un communiqué sur Facebook, le meurtre de cet officier "chargé de l'entraînement de l'armée de l'air". Elle se dit également responsable de celui d'un sergent-chef des redoutables services de renseignements de l'armée de l'air.

Affrontements à Yarmouk

Toujours à Damas, des affrontements ont opposé des rebelles à des Palestiniens pro-régime épaulés par l'armée régulière à Yarmouk, camp de réfugiés dans le sud de la capitale, où vivent quelque 148'500 Palestiniens, ont indiqué une ONG et des militants anti-régime.

Les appareils militaires ont également bombardé Douma, une localité rebelle au nord de la capitale, faisant "des dizaines de morts et de blessés" selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Les violences auraient fait ce mardi 123 tués, dont 57 civils, selon un bilan provisoire de l'OSDH.

Brahimi attendu en Chine

Sur le plan diplomatique, l'émissaire international Lakhdar Brahimi est attendu mardi en Chine, après s'être rendu en Russie, deux membres du Conseil de sécurité alliés de Bachar al-Assad.

Par ailleurs, la police jordanienne a annoncé avoir arrêté 61 ressortissants syriens qui se déplaçaient en camion près de la ville de Maan, bastion islamiste dans le sud du royaume.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS