Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins cinq membres du Hezbollah ont été tués dimanche dans un raid israélien sur le Golan syrien, a annoncé des sources proches du mouvement libanais. Selon une source militaire israélienne citée par le site Ynet, l'attaque a visé "des terroristes qui prévoyaient d'attaquer" l'Etat hébreu.

Parmi les victimes figure "le commandant militaire Mohammad Issa, un des responsables du dossier Irak-Syrie, ainsi que Djihad, un fils d'Imad Moughniyeh, l'ex-chef des opérations militaires du Hezbollah, a indiqué une de ces sources. Imad Moghniyeh avait été tué en 2008 à Damas dans un attentat à la voiture piégée, une attaque imputée par le Hezbollah à Israël, qui a nié toute implication.

Les miliciens ont été tués par deux missiles tirés par un hélicoptère dans la province syrienne de Qouneïtra, proche du plateau du Golan occupé par Israël, ont précisé des sources libanaises ainsi que la télévision syrienne.

La chaîne de télévision israélienne Channel 10 a confirmé le raid en citant une source officielle. Une source de sécurité israélienne a elle aussi fait état d'un raid aérien sur le Golan syrien contre des "éléments terroristes" accusés de préparer des attaques contre l'Etat hébreu. Des drones israéliens étaient présents dans la zone, toujours selon cette source de sécurité.

"Riposte" possible

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé jeudi pour la première fois que son parti possédait depuis 2006 des missiles iraniens Fateh-110 pouvant atteindre tout le territoire d'Israël, son ennemi numéro un. Il avait aussi affirmé que "l'axe de la Résistance" à l'Etat hébreu (Syrie, Iran, Hezbollah) "pourrait décider de riposter" aux raids israéliens en Syrie.

Rebelles et armée syrienne, que le Hezbollah soutient dans la guerre en Syrie, s'affrontent non loin de la ligne de démarcation, et des obus tombent régulièrement sur le territoire occupé par Israël sans qu'il apparaisse toujours clairement si ces tirs sont intentionnels ou s'il s'agit de retombées des combats entre Syriens. L'Etat hébreu a décidé à plusieurs reprises de riposter en visant des bases militaires syriennes.

Officiellement toujours en état de guerre avec la Syrie, Israël occupe depuis 1967 environ 1200 kilomètres carrés du plateau du Golan qu'il a annexés, même si cette décision n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Environ 510 km2 du plateau restent sous contrôle syrien.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS