Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La ville de Daïr al-Assafir avait déjà subi d'importants bombardements début avril (archives).

KEYSTONE/EPA/MOHAMMED BADRA

(sda-ats)

Une vingtaine de raids aériens ont visé une ville contrôlée par les rebelles à l'est de Damas. Ils suivent l'expiration à minuit d'un accord de cessation des hostilités, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'OSDH ajoute que des combats au sol ont également éclaté entre insurgés et forces gouvernementales à Daïr al Assafir, la ville de la Ghouta orientale visée par les bombardements.

Moscou avait annoncé lundi que la trêve temporaire partielle conclue avec les Etats-Unis était prolongée jusqu'à mardi à minuit. Aucune autre prolongation n'a été annoncée.

Le ministère russe de la Défense qualifie la situation de "partiellement tendue" dans les provinces de Damas, Alep et Lattaquié, selon des propos du général Sergueï Kouralenko, chargé de superviser la trêve, rapportés mercredi par l'agence de presse RIA.

ATS