Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des avions de la coalition sous commandement saoudien ont bombardé tôt lundi des positions rebelles à Sanaa. Sur place, les insurgés chiites houthis ont appelé à un rassemblement pour célébrer le premier anniversaire de leur conquête de la capitale yéménite.

Peu avant l'aube, des frappes aériennes ont visé des dépôts d'armes dans le quartier de Noqom, à l'est de Sanaa, selon des témoins. La base militaire, qui est contrôlée par des unités rebelles alliées aux houthis, a été touchée à plusieurs reprises depuis le déclenchement en mars de la campagne aérienne menée par une coalition arabe anti-rebelles sous commandement saoudien.

Un raid aérien a également touché le quartier de Sawan, dans le nord-est de Sanaa, visant la résidence d'un parlementaire, Ahmed al-Kahlani, proche de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, lui-même allié aux houthis, ont indiqué des habitants.

Les rebelles ont appelé à un grand rassemblement lundi pour célébrer "le premier anniversaire de la révolution du 21-Septembre". Il y a un an, jour pour jour, les houthis s'étaient emparés du siège du gouvernement à Sanaa, avec le soutien apparent d'unités restées fidèles à Ali Abdallah Saleh, après une offensive lancée deux mois plus tôt depuis leur fief situé dans le nord du Yémen.

Après Sanaa, les Houthis ont étendu leur contrôle sur le Yémen, atteignant rapidement la ville d'Aden (sud), et poussant le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi à se réfugier en Arabie saoudite à la fin du mois de mars. C'est à ce moment-là qu'une coalition d'une dizaine de pays arabes emmenée par l'Arabie saoudite a lancé une campagne aérienne contre les insurgés, qui s'est doublée depuis d'une offensive terrestre dans la province de Marib, à l'est de Sanaa.

ATS