Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruno Gehrig devra faire toute la lumière sur l'ère Pierin Vincenz (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Raiffeisen lance une enquête interne dirigée par Bruno Gehrig afin d'examiner l'ère Pierin Vincenz. L'objectif de cette enquête indépendante est de vérifier les achats de participation effectués par la banque pour identifier d'éventuelles irrégularités.

"Le conseil d'administration de Raiffeisen veut faire toute la lumière sur le passé afin de garantir la transparence", a souligné le troisième groupe bancaire suisse mercredi dans un communiqué.

Il a choisi Bruno Gehrig (71 ans) pour analyser la période pendant laquelle Pierin Vincenz était président de la direction. Celui-ci "dispose d'une grande expérience dans des fonctions exécutives et de surveillance au sein du secteur des services financiers", relève Raiffeisen.

L'homme a notamment présidé le conseil d'administration de Swiss Life et celui de Swiss et a siégé aux conseils d'administration de Roche et UBS. Il a en outre été membre du directoire de la Banque nationale suisse (BNS).

Restaurer la confiance

Bruno Gehrig dirigera l'enquête en collaboration avec une équipe du cabinet d'avocats d'affaires Homburger. La question principale est de vérifier si des irrégularités ont été commises lors de l'achat de participations par Raiffeisen ou ses filiales depuis 2005. La centaine de participations qui ont eu lieu pendant cette période seront soumises à une analyse de risques.

Les entreprises et les transactions pour lesquelles le Ministère public de Zurich a ouvert une enquête ne sont pas concernées par ce contrôle, précise Raiffeisen.

"Nous voulons analyser rigoureusement le passé et communiquer les résultats de l'enquête en toute transparence afin de renforcer la confiance en Raiffeisen Suisse", a déclaré Pascal Gantenbein, vice-président du conseil d'administration, cité dans le communiqué.

Pierin Vincenz a opéré en tant que directeur général de Raiffeisen de 1999 à 2016 et détenait plusieurs mandats auprès de conseils d'administration, notamment en tant que président (1999 à 2017) du prestataire de services financiers Aduno, détenu à plus de 25% par Raiffeisen.

Procédure pénale

Le Grison fait l'objet d'une procédure pénale de la part du Ministère public zurichois pour gestion déloyale lorsqu'il présidait Aduno. Il se trouve placé en détention préventive depuis début mars.

A l'origine de cette enquête se trouve une plainte déposée en décembre 2017 par Aduno. Ce dernier reproche notamment à Pierin Vincenz de s'être enrichi personnellement lors de plusieurs acquisitions et notamment la société d'investissement Investnet, revendue depuis par Raiffeisen.

La coopérative bancaire a pour sa part porté plainte contre son ancien directeur général, l'accusant de gestion déloyale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS