Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après la Banque Coop, Raiffeisen se sépare également de ses clients américains. En cause, les contraintes administratives de plus en plus nombreuses, qui demandent un gros investissement. Un nombre infime de personnes est cependant touché.

"Nous allons nous séparer prochainement des clients américains qui sont imposables aux Etats-Unis", a expliqué samedi à l'ats le porte-parole Franz Würth, confirmant un article paru dans "L'Express", "L'Impartial", "Le Nouvelliste" et "La Liberté".

Aux charges administratives s'ajoute le fait que Raiffeisen est une banque active sur le plan national, poursuit M. Würth. "Nous avons très peu de clients étrangers et encore moins américains". De fait, la mesure concerne 0,03% de clients sur un total de 3,5 millions.

250 relations chez Coop

La Banque Coop a également mis un terme à ses relations d'affaires avec ses clients américains. L'établissement, détenu majoritairement par la Banque cantonale de Bâle, a pris cette décision en juin.

Cette mesure touche 250 relations d'affaires de clients américains. Elle concerne aussi beaucoup de Suisses binationaux. La Banque Coop n'est en revanche pas affectée par les problèmes de la Banque cantonale de Bâle avec les autorités américaines. Les deux instituts sont séparés juridiquement et opérationnellement.

La Banque cantonale de Bâle fait partie de la liste des banques suisses visées par le fisc américain pour incitation à la soustraction fiscale. Elle a, elle aussi, annoncé qu'elle rompait avec ses clients américains.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS