Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La place que doit occuper Monsieur Prix dans le processus de fixation des tarifs des transports publics continue de diviser le Parlement. Par 151 voix contre 29, le Conseil national a maintenu cette seule divergence qui l'oppose à la Chambre des cantons.

Il ne s'est trouvé que le PDC pour soutenir la position du Conseil des Etats, une solution de compromis émanant des acteurs de la branche, a précisé la ministre des transports. Doris Leuthard s'est dit étonnée de la tournure de la discussion: consulter le surveillant des prix en amont de la procédure, lors de la fixation des objectifs stratégiques, ne modifie en aucun cas ses compétences, a déclaré en vain la conseillère fédérale.

Pour le PDC, la solution du Conseil des Etats est la plus équilibrée et la plus logique. Mieux vaut connaître l'avis de Monsieur Prix au début qu'à la fin d'un processus qui a lieu tous les quatre ans, a plaidé sans plus de succès Luc Barthassat (PDC/GE).

"Fausse bonne idée"

Pour les Verts, cette "fausse bonne idée" n'est pas un compromis. Cela ne tient pas debout de laisser Monsieur Prix intervenir en amont et de lui enlever tout moyen de contrôle en aval", a dit Franziska Teuscher (BE), malgré les dénégations de Doris Leuthard.

Et l'écologiste bernoise d'ajouter que ce serait un mauvais signal politique que de dire à Monsieur Prix qu'il en fait trop. Ce n'est pas en l'affaiblissant qu'on éliminera les conflits, a ajouté Mme Teuscher, citant le surveillant des prix Stefan Meierhans qui affirme que la version du Conseil des Etats affaiblirait la concurrence. Or le renforcement de celle-ci est justement un des objectifs de la 2e réforme des chemins de fer.

Certainement sensible à cet argument, la droite a voté avec la gauche. Ainsi l'UDC ne veut pas transformer le surveillant des prix en fixateur des prix. Le projet retourne une dernière fois au Conseil des Etats, avant une éventuelle conférence de conciliation.

ATS