Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Français Sébastien Ogier (VW Polo-R) a remporté dimanche le rallye de Pologne.

Le double champion du monde en titre a devancé son coéquipier norvégien Andreas Mikkelsen et l'Estonien Ott Tanak (Ford Fiesta RS).

Ogier, qui signe le 29e succès de sa carrière et le 5e de la saison, conforte sa place en tête du championnat en rapportant le maximum de 28 points grâce également à sa victoire dans la Power Stage (ES19).

En tête depuis l'ES7, Ogier a réussi, comme en Sardaigne, à remporter une épreuve sur terre alors qu'il a dû "balayer" les routes lors de 15 des 18 spéciales disputées, l'ES14 ayant été annulée pour des raisons de sécurité.

Vainqueur de l'ES1 jeudi soir, le Français s'est logiquement incliné dans les premières épreuves de vendredi matin, laissant Mikkelsen et Tanak, respectivement partis des 3e et 11e positions, en découdre. Victorieux à trois reprises (ES3, ES4 et ES5), l'Estonien a pris la tête du rallye avant d'en être dépossédé définitivement par Ogier dans l'ES7 disputée l'après-midi.

"J'ai pas de frein, pas de pneus", déclarait Tanak qui perdait 16 secondes à l'issue de cette spéciale de près de 40 km, la plus longue du week-end. Vendredi soir, Ogier menait de deux secondes devant Mikkelsen et de dix face au Finlandais Jari Matti Latvala, autre coéquipier Volkswagen.

La samedi était une répétition de la veille, Ogier conservait la tête avec 5''6 sur Mikkelsen, tandis que Tanak tenait absolumeent à intercaler sa Ford Fiesta RS entre les deux Polo-RS.

Dimanche, les pilotes n'avaient plus que 30 km pour se départager, une distance insuffisante pour Mikkelsen qui a préféré assurer des points pour le Championnat constructeur plutôt que de signer "coûte que coûte" un premier succès en WRC.

ATS