Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Automobilisme - Sébastien Loeb a remporté pour la 6e fois le Rallye de Monte-Carlo.
Au volant de sa Citroën DS3, l'Alsacien établi sur la Côte s'est imposé devant l'Espagnol Dani Sordo (Mini), 2e à plus de deux minutes, et le Norvégien Petter Solberg (Ford Fiesta RS), 3e.
C'est aussi la 68e victoire de l'octuple champion du monde en WRC, avec en prime les trois points de bonus de la Power Stage (ES18, Col de la Madone), une épreuve spéciale longue de 5 km qui clôturait ce rallye, au dessus de Monaco.
Dans cette Power Stage, Loeb a fait mieux que son nouveau coéquipier finlandais Mikko Hirvonen (DS3) et que le Russe Evgueni Novikov (Ford Fiesta RS), qui terminent respectivement 4e et 5e de ce premier rallye de la saison.
Depuis la sortie de route de Jari-Matti Latvala (Ford Fiesta RS) mercredi dans l'ES4, à la fin de la 1re journée, Loeb n'avait eu qu'à gérer la situation pour maintenir ou creuser l'écart sur ses poursuivants.
L'Alsacien et son copilote monégasque Daniel Elena ont surtout veillé à ne pas se tromper dans le choix de leurs pneus Michelin. Il a surtout fallu faire attention vendredi matin dans le Vercors, lors des 11e et 12e épreuves spéciales disputées dans des conditions météo très délicates (brouillard, pluie verglaçante, etc.)
Vainqueur en 1994, le Français François Delecour (49 ans) a pris la 6e place dans une Ford Fiesta RS, dix ans après sa retraite du WRC. Il a laissé conduire son copilote, Dominique Savignoni, dans la Power Stage de dimanche, et a quand même terminé 6e devant le jeune Corse Pierre Campana (Mini), 7e.
Cette 80e édition marquait le retour du Rallye Monte-Carlo au calendrier mondial, après trois saisons au calendrier du Challenge intercontinental des rallyes (IRC), de 2009 à 2011, en l'absence de Loeb.

ATS