Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téhéran - La vedette iranienne de football Ali Karimi a été renvoyée de son club car il n'a pas observé le jeûne du ramadan, qui a débuté jeudi en Iran. Le joueur a critiqué sur son site le directeur du club et ancien responsable des Gardiens de la révolution, Mostafa Ajorlou.
Dans un communiqué publié sur son site internet, le Steel Azin FC a annoncé qu'il "avait été obligé de mettre à la porte un de ses joueurs, Ali Karimi, parce qu'il s'était montré désobéissant et n'avait pas jeûné pendant le ramadan".
L'ancien joueur du Bayern Munich a même "insulté des cadres de la fédération (iranienne) de football et le responsable du club de Téhéran qui l'ont interrogé sur cet épisode", poursuit le club sur son site www.steelazin.com.
Karimi, 31 ans, parfois surnommé "le Maradona asiatique", est le second joueur le plus titré et le troisième meilleur buteur de l'équipe iranienne.
En juin 2009, à l'instar de plusieurs footballeurs iraniens, il avait porté un bracelet vert, la couleur du candidat malheureux à la présidentielle en Iran Mir Hossein Moussavi, lors d'un match contre la Corée du Sud à Séoul comptant pour les qualifications au Mondial-2010. Ce geste politique avait été retransmis à la télévision iranienne.
Pendant le ramadan, les croyants doivent s'abstenir de manger, de boire, de fumer et d'avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Ceux qui ne jeûnent pas doivent éviter de boire et manger en public pendant la journée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS