Navigation

Rappel de 3,4 millions de véhicules japonais à cause d'airbags

Ce contenu a été publié le 11 avril 2013 - 16:00
(Keystone-ATS)

Quelque 3,4 millions de voitures japonaises vont être rappelées dans le monde à cause d'un airbag potentiellement défectueux, trois ans après la retentissante affaire des problèmes techniques de Toyota. La Suisse est également touchée.

Le rappel concerne cette fois non seulement le premier constructeur mondial, mais aussi ses concurrents nippons Honda, Nissan et Mazda, pour un total exact de 3,39 millions de véhicules dans le monde, d'après les données communiquées par chaque groupe à l'AFP.

Le problème provient d'un airbag de passager avant, fabriqué par l'entreprise tokyoïte Takata et utilisé sur des véhicules assemblés entre 2000 et 2004. Selon des informations de l'agence Bloomberg, cette société livre ses produits à presque tous les plus grands constructeurs mondiaux, mais ceux-ci n'ont pour l'heure pas encore ordonné de rappel.

Problème de gonflement

"L'airbag du passager avant peut présenter un défaut au niveau de l'assemblage du système pyrotechnique assurant son gonflement. En cas d'accident, l'airbag pourrait donc ne pas se déployer correctement", a expliqué Toyota.

Un porte-parole du groupe à Tokyo a précisé que ce gonflement défectueux "pouvait brûler une partie de l'habitacle et entraîner un incendie" dans le pire des cas. Il a toutefois souligné qu'aucun accident de ce type ne s'était produit. Les autres constructeurs ont fourni des explications techniques similaires.

D'après les informations transmises par Toyota au ministère japonais des Transports, deux incidents mineurs ont cependant eu lieu lors du déclenchement d'airbag, occasionnant des dommages matériels à l'intérieur des véhicules.

La Suisse touchée

Toyota a précisé qu'il allait rappeler à lui seul 1,73 million de véhicules: 320'000 au Japon, 580'000 en Amérique du Nord, 490'000 en Europe dont 44'000 en France, et 340'000 ailleurs dans le monde. Honda rappellera de son côté 1,135 millions de véhicules, Nissan 480'000 voitures et Mazda 45'000 automobiles.

En Suisse, les responsables de Toyota estiment pour l'heure à 10'000 le nombre de véhicules concernés, principalement d'anciens modèles produits entre 2000 et 2003, a déclaré un porte-parole du groupe à l'ats. Son concurrent Honda estime que seuls 3081 voitures sont touchées. Nissan ne rappellera que 2241 véhicules en Suisse et Mazda 435.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.