Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Marseillaise a été entonnée samedi à New York et Washington par des milliers de Français en plein air, un signe fort de solidarité exprimé à travers les Etats-Unis après les attentats de Paris. Nombre de Français du Canada ont aussi rendu hommage aux victimes.

Tous ont vécu les attaques à distance, et beaucoup d'entre eux disent connaître indirectement une ou plusieurs victimes parisiennes.

"J'entends de mes amis en France qu'ils sont sensibles aux manifestations de soutien dans le monde et particulièrement à New York, donc je suis venue", a dit à New York Marie-Josée O'Keefe, Française expatriée depuis plus de vingt ans. Sur une pancarte, elle avait repris avec sa fille le fameux dessin d'une Tour Eiffel dans un symbole "peace and love".

Environ un millier de personnes, françaises pour l'immense majorité, se sont ainsi retrouvées à Washington Square, dans le quartier de Greenwich Village. Le maire de New York, Bill de Blasio, est passé pour assurer que "ces tentatives cruelles pour intimider et menacer le peuple de Paris ne réussiraient pas".

Le drapeau américain qui flotte habituellement sur le parc a été mis en berne. Et des drapeaux français ont été brandis dans la foule, qui entonnait, à intervalles réguliers, La Marseillaise.

"Volonté de vivre ensemble"

Même scène à Washington, dans un lieu très symbolique: le parc Lafayette, du nom de l'illustre Français célébré aux Etats-Unis pour son rôle dans la guerre d'indépendance. Les Américains avaient autorisé l'ambassade à organiser ce rassemblement dans ce parc qui borde la Maison Blanche.

Le bras droit de Barack Obama, le secrétaire général de la Maison Blanche Denis McDonough, était présent, silencieux, aux côtés de l'ambassadeur de France Gérard Araud, alors que Barack Obama était en vol vers la Turquie pour le G20.

"La France n'est pas une race, la France n'est pas une religion, la France n'est pas une ethnie, la France est une volonté de vivre ensemble", a déclaré Gérard Araud devant plusieurs centaines de personnes.

La foule majoritairement française a timidement entonné la Marseillaise, et était autrement silencieuse. Les gens parlaient à voix basse, une bougie à la main pour certains. "Le pays est en deuil, j'ai pas réussi à dormir de la nuit, étant si loin de Paris, ça me fait plaisir de voir autant de gens réunis pour dire que la France est debout", dit l'étudiant Matei Jovanovic.

Hommages au Canada

A Toronto, Ottawa, Québec, Montréal ou encore dans des plus petites villes, les Canadiens et beaucoup de ressortissants français ont rendu hommage aux victimes.

A Montréal, un rassemblement d'un peu plus d'un millier de personnes s'est tenu comme la veille devant le consulat général de France sous un ciel bas et gris, a constaté l'AFP. "La France est en deuil, la présence de nombreux élus à nos côtés montre que nous sommes debout, nous ne nous laisserons pas abattre par la haine", a assuré la consule de France à Montréal, Catherine Feuillet.

Dans la foule, beaucoup de jeunes, parfois arborant sur une joue un drapeau tricolore peint, sont venus se recueillir autour d'un mémorial improvisé avec un immense coeur constitué de bougies.

Dans d'autres villes canadiennes, les rassemblements ont été nombreux pour marquer la solidarité aux victimes des attentats de Paris, qui selon un bilan provisoire, a fait 129 morts et 352 blessés. Environ 500 personnes se sont rassemblées à Québec, avec aux premiers rangs plusieurs responsables politiques, aux côtés du consul de France, Nicolas Chibaeff.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS