Navigation

Ravages des ouragans estimés à 1,8 milliard de dollars au Honduras

L'ouragan Iota avait frappé le Honduras en novembre, moins de quinze jours après Eta (archives). KEYSTONE/EPA EFE/JOSE VALLE sda-ats
Ce contenu a été publié le 21 décembre 2020 - 06:34
(Keystone-ATS)

Les ouragans Eta et Iota, qui ont frappé le Honduras en novembre, ont occasionné des dégâts estimés à plus de 1,8 milliard de dollars (1,6 milliard de francs), selon un rapport du gouvernement. Ils ont affecté près de la moitié de la population du pays.

"Les effets des deux tempêtes se traduisent par [...] une réduction de -0,8 % de la croissance du PIB de 2020", estime dans ce rapport rendu public dimanche la commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

"Au niveau humanitaire, plus de 4 millions de personnes sont affectées, dont 2,5 millions sont dans le besoin", selon le document. Le Honduras compte 9,5 millions d'habitants.

Les ouragans y avaient en particulier frappé la vallée de San Pedro Sula, la deuxième ville et la capitale industrielle du Honduras, qui avait été submergée par les eaux.

En moins de quinze jours

Ces catastrophes viennent s'ajouter aux effets de la pandémie de Covid-19 dans ce pays d'Amérique centrale. Selon la CEPALC, le secteur privé a été le plus touché par les cyclones, pour 1,49 milliard de dollars, soit 69% du total des dégâts, 31% concernant le secteur public.

Eta et Iota s'étaient succédé en moins d'une quinzaine de jours d'intervalle en suivant la même trajectoire, laissant dans leur sillage inondations catastrophiques, glissements de terrain et destructions en Amérique centrale et dans les îles colombiennes des Caraïbes.

Le Honduras a payé le plus lourd tribut: près d'une centaine de personnes y sont mortes dans la première quinzaine de novembre.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.