Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Le chef de l'ONU Ban Ki-moon est "scandalisé" par les nouveaux cas de viols collectifs commis dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Il a décidé d'y envoyer un de ses collaborateurs pour examiner la situation, a indiqué mardi son porte-parole.
L'ONU avait révélé lundi qu'au moins 179 femmes de la province du Nord-Kivu avaient été victimes ces dernières semaines de viols attribués notamment à des rebelles hutu rwandais qui écument cette région de l'est de la RDC.
"Le secrétaire général est scandalisé" par ces viols, "commis lors d'une attaque perpétrée par des éléments des milices maï-maï et des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR)", a déclaré le porte-parole de M. Ban, Martin Nesirky.
"Il réitère son appel à tous les groupes armés en RDC à déposer les armes et rejoindre le processus de paix. Il appelle les autorités de RDC à enquêter sur cet incident et à traduire en justice les auteurs de ces crimes, ainsi qu'à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'insécurité dans l'est du pays".
"Etant donné le caractère particulièrement grave de cet incident", M. Ban a décidé d'envoyer sur place le numéro deux du département de maintien de la paix de l'ONU, Atul Khare, a indiqué M. Nesirky. Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) avait précisé lundi que ces cas de violences sexuelles avaient été rapportées par des ONG dans le territoire de Walikale, où des rebelles des FDLR ont multiplié des attaques depuis fin juillet.
Selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), au moins 1244 femmes ont rapporté avoir été violées au cours du premier trimestre 2010, soit "près de 14 viols par jour en moyenne". Plus d'un tiers des viols ont eu lieu dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, d'après la même source.
Ces deux provinces, frontalières avec l'Ouganda, le Rwanda et le Burundi, sont instables en raison de la présence de plusieurs groupes armés qui y commettent toutes sortes d'atrocités.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS