Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les affrontements ont repris lundi entre les rebelles et l'armée congolaise, par des échanges de tirs d'obus aux portes de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), à la frontière avec le Rwanda. Kigali a accusé la RDC de l'avoir "délibérément" bombardé, ce que Kinshasa a aussitôt démenti.

Le mouvement rebelle congolais du M23, qui avait défait l'armée dimanche et pris position à seulement quelques kilomètres du centre de Goma, a repris lundi après-midi ses tirs, après que le gouvernement de Kinshasa eut refusé de négocier avec lui.

Le chef d'état-major du Mouvement du 23 mars (M23) a qualifié "d'inévitable" cette reprise des combats, en raison du refus l'armée congolaise de se retirer de la capitale de la province du Nord-Kivu. En matinée, le M23 avait lancé un ultimatum au gouvernement, lui demandant d'ici 24 heures de démilitariser Goma et d'annoncer l'ouverture de négociations.

Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a répondu que Kinshasa "ne négocierait pas" avec les rebelles et a qualifié le M23 de "forces fictives mises en place par le Rwanda pour dissimuler ses activités criminelles en RDC".

Les rebelles ont alors tiré plusieurs obus de mortier vers l'aéroport tenu par la garde républicaine congolaise et le camp militaire de Katindo, selon une source militaire occidentale.

Condamnations

Tout comme l'Union africaine un peu plus tôt, les ministres européens des Affaires étrangères ont condamné "avec force" la reprise des hostilités par les rebelles du M23 et demandé "l'arrêt immédiat" de leur offensive militaire. De son côté, Washington a mis en garde contre des événements "très dangereux".

Le gouvernement congolais a toujours refusé d'engager des négociations avec le mouvement rebelle qu'il considère comme une émanation du Rwanda voisin. Des accusations reprises par l'ONU, mais qui sont démenties par Kigali.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS