Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

RDC: les rebelles du M23 ont quitté Goma

Les rebelles congolais du M23 ont quitté samedi comme promis Goma, la capitale de la riche province minière du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Ce retrait laisse espérer l'ouverture de négociations de paix avec le gouvernement de Kinshasa.

Samedi, un convoi d'une quinzaine de véhicules transportant des centaines d'hommes du M23 et leur matériel militaire ont quitté Goma pour prendre la direction des positions que la rébellion occupait plus au nord, dans le territoire du Rutshuru, avant d'avancer sur Goma et ses environs.

Le retrait des rebelles intervient après dix jours de forte mobilisation internationale, allant du Conseil de sécurité de l'ONU aux Etats-Unis, mais aussi d'une médiation des pays voisins des Grands Lacs, enclenchée pour éviter un nouvel embrasement à grande échelle dans cette région instable d'Afrique.

Revendications

Vendredi, des centaines de soldats du M23 avaient déjà quitté la ville de Sake, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Goma, et ses environs. La rébellion du M23 a accepté cette semaine de se retirer des zones fraîchement conquises en échange de l'ouverture de négociations avec le président de RDC, Joseph Kabila.

Celui-ci s'est dit prêt à écouter les revendications des rebelles, mais la méfiance persiste entre les deux camps et M. Kabila est soumis à une forte pression au sein sa propre armée pour privilégier l'option militaire aux pourparlers.

Le M23, est composé d'ex-rebelles essentiellement tutsi congolais, qui avaient été intégrés à l'armée de RDC en 2009 à l'issue d'un accord de paix avec Kinshasa. Ils se sont mutinés il y a environ huit mois, estimant que le gouvernement n'a jamais pleinement respecté ses engagements.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.