Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco) n'a pas constaté de "mouvements importants" de la part des rebelles du M23 pour quitter Goma, à l'est du pays, a indiqué mercredi l'ONU. Le Conseil de sécurité a adopté une résolution exigeant une nouvelle fois qu'il dépose les armes.

"Il y a des signes que le M23 se prépare à se retirer de Goma (..) mais la Mission indique qu'il n'y a pas eu pour l'instant de mouvements importants de la part du M23 pour quitter Goma", a déclaré le porte-parole adjoint de l'ONU Eduardo del Buey.

Les rebelles congolais du M23 ont accepté mardi de quitter Goma et de se positionner à 20 km au nord, à l'expiration du délai fixé pour leur retrait de cette ville stratégique qu'ils occupent depuis une semaine.

Le porte-parole a confirmé que le principal conseiller militaire de l'ONU, le général Babacar Gaye, était en route pour la région des Grands lacs afin de régler "avec tous les protagonistes concernés" certaines modalités militaires après le retrait des rebelles de Goma.

Il s'agit notamment, a-t-il dit, de l'établissement d'une "zone neutre" de 20 km une fois les rebelles retirés, et "du concept d'une force neutre internationale" pour stabiliser la région.

Résolution de l'ONU

Sur le plan international, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi une résolution qui demande une nouvelle fois au M23 de déposer les armes et dénonce "l'appui extérieur" apporté aux rebelles congolais.

La résolution, déposée par la France et adoptée à l'unamimité, "exige de nouveau que cesse immédiatement tout appui extérieur au M23", sans toutefois citer nommément le Rwanda, mis en cause par des experts de l'ONU. Le texte confirme l'intention du Conseil "d'envisager de nouvelles sanctions ciblées (...) contre les dirigeants du M23 et les personnes qui (lui) fournissent un appui extérieur".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS