Navigation

Real réussit le K.O. en trois minutes

Ce contenu a été publié le 05 mars 2013 - 22:43
(Keystone-ATS)

Genève - Gagner trois Ligues des Champions à la tête de trois clubs: Jose Mourinho a toujours le droit de nourrir ce rêve grandiose !
L'entraîneur portugais a mené le Real Madrid à la victoire (2-1) à Old Trafford face à Manchester United en match retour des huitièmes de finale. En ballottage défavorable après le 1-1 concédé dans son antre de Bernabeu, le Champion d'Espagne a obtenu une qualification amplement méritée. Les Madrilènes ont, tant à l'aller qu'au retour, imposé une maîtrise collective indéniable.
Elle a été acquise en l'espace de trois minutes sur des réussites de Modric (66e) et de Ronaldo (69e). Elle a été, il est vrai, grandement facilitée par l'expulsion de Nani à la 56e qui survenait huit minutes après l'ouverture du score de Manchester United.
Alex Ferguson a bien trompé son monde. Le manager de Manchester United n'avait, en effet, pas titularisé Wayne Rooney. Sir Alex a préféré miser sur Nani pour exploiter les espaces libérés par des Madrilènes contraints et forcés de prendre le jeu à leur compte. Ce sont les Mancuniens qui avaient le bonheur d'ouvrir le score. A la 48e, après une action initiée par Van Persie, Nani abusait Varane pour armer un centre qui était tout d'abord dévié par Welbeck et ensuite par Ramos pour l'autogoal parfait.
La joie des Mancuniens était toutefois de courte durée. A la 56e, Nani écopait d'un carton rouge sévère pour avoir levé trop haut son pied devant Arbeloa. José Mourinho réagissait parfaitement face à cette nouvelle donne en lançant Modric pour Arbeloa. Le Croate était décisif très vite avec cette frappe de la 66e qui trouvait le poteau rentrant pour l'égalisation. Le vent avait tourné.
C'est Cristiano Ronaldo qui devait porter le coup de grâce. Sur une action amenée par Modric et Özil, Higuain centrait au second poteau pour le Portugais qui marquait très facilement. Il avait l'élégance de ne pas célébrer ce but qui brisait toutes les illusions de son ancien club.^

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.