Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de 33 ans après la disparition d'un enfant de six ans à New York, la police et le FBI étaient à pied d'oeuvre vendredi. Ils ont fouillé une cave à quelques dizaines de mètres de chez le garçonnet en espérant enfin résoudre une énigme qui avait traumatisé le pays.

Des barrières métalliques ont été installées et une tente bleue a été érigée devant l'immeuble situé dans le quartier de SoHo. Une quarantaine de policiers et experts travaillent en sous-sol.

Armés de marteaux-piqueurs, ils ont notamment commencé à casser la dalle de béton de cette cave de 4 mètres sur 18, qui aurait été coulée selon la presse locale peu après la disparition du petit Etan Patz le 25 mai 1979. Cette cave était à l'époque utilisée par un homme à tout faire qui travaillait dans l'immeuble où habitait le garçon, à une cinquantaine de mètres de là.

L'enfant connaissait bien cet homme. Il l'aidait de temps en temps pour de petits travaux, et selon le "New York Times", les enquêteurs pensent qu'il a tué le petit garçon et l'a enterré.

Selon le quotidien, l'homme de 75 ans a été interrogé par le FBI ces derniers jours. Et un chien spécialisé dans la détection de cadavres a également réagi, après avoir été conduit dans la cave. La cave avait déjà été inspectée dans le passé, mais sans travail d'excavation, selon la police.

Un homme sous les verrous

Etan avait disparu alors que pour la première fois ses parents l'avaient autorisé à aller prendre tout seul le bus pour l'école, à deux rues de chez eux. Sa disparition incompréhensible avait traumatisé le pays, et beaucoup de parents américains n'avaient plus laissé leurs enfants marcher seuls à l'école.

Le petit garçon a été déclaré mort en juin 2001 par un tribunal de Manhattan. Mais l'enquête a été relancée il y a deux ans par le procureur Cyrus Vance, qui a respecté une promesse faite aux parents d'Etan pendant sa campagne électorale.

Un ami de l'ancienne baby-sitter d'Etan a été soupçonné de sa disparition. Mais cet homme, actuellement emprisonné pour une agression sur un enfant, n'a jamais été inculpé ou condamné.

ATS