Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les soupçons concernant le blanchiment d'argent ont produit l'an dernier un double record. Le nombre de cas dénoncés au Bureau de communication concerné a non seulement frôlé les 900, mais les sommes en jeu ont atteint quelque 2,23 milliards de francs.
Ce record de valeurs patrimoniales communiquées s'explique par plusieurs gros cas. Deux fois, le soupçon portait sur une escroquerie au placement et une manipulation de cours pour la somme de 725 millions de francs. Deux autres cas portant sur des valeurs de plus de 100 millions sont liés à une escroquerie et à une fraude présumée, a communiqué le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (MROS).
Comme les années précédentes, l'escroquerie reste le principal type d'infraction communiquée (37% en 2009). Le financement présumé du terrorisme n'a en revanche donné lieu qu'à sept déclarations de soupçons portant sur un montant total de 9500 francs. Selon le MROS, cette modestie s'inscrit dans la tendance générale selon laquelle le financement du terrorisme opère par le transfert de petites sommes.
Au total, 896 communications ont été transmises en 2009, soit 5,3% de plus que l'année précédente. C'est le nombre le plus élevé depuis 1998, début du relevé statistique des communications fournies. Deux tiers d'entre elles provenaient du secteur bancaire. Le taux de transmission aux autorités de poursuite pénale a marqué lui aussi un record avec 89%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS