Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le WWF et Pro natura ont annoncé lundi qu'ils recourent contre le tir du loup autorisé par le Valais le 1er septembre dernier. L'animal avait tué 44 moutons dans la vallée de Tourtemagne.

Pour le WWF et Pro Natura, les alpages sur lesquels le loup a sévi entre le 25 juin et le 25 août ne sont pas suffisamment protégés. De plus, de nouveaux dégâts ne pourront pas être évités puisque deux autres grands prédateurs se trouvent dans la région. "Le but du tir ne sera donc pas atteint", estime Mirjam Ballmer, responsable des grands prédateurs à Pro Natura.

Le fait que trois loups, deux mâles et une femelle, sont recensés dans le secteur pourrait également changer la donne, estiment les deux organisations écologistes: "A notre avis, le canton du Valais doit apporter la preuve qu'il n'y a pas de jeunes. Car en cas de présence d'une meute, ce n'est qu'avec l'assentiment préalable de l'OFEV qu'un éventuel tir peut être décidé", souligne Mirjam Ballmer.

L'autorisation de tir est valable 60 jours. Le WWF et Pro Natura ont également demandé le rétablissement de l'effet suspensif et attendent une décision du canton à ce sujet.

Le 13 août dernier, le Valais a déjà autorisé le tir d'un loup sur les alpages du vallon de Réchy et du Val d'Anniviers. L'animal avait tué 38 moutons entre le 19 juin et le 8 août.

ATS