Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal fédéral (TF) a partiellement accepté le recours de l'un des deux meurtriers coupables d'avoir battu à mort un retraité à Epalinges, en décembre 2008. La justice vaudoise avait condamné cet Albanais, âgé de trente ans, à la prison à vie pour assassinat.

Le TF a en revanche écarté sur toute la ligne le recours du second meurtrier, un Suisse de 25 ans. Ex-candidat à l'élection de Mister Suisse romande, cet homme devra purger 16 ans de réclusion.

Condamné à la prison à vie, l'Albanais ne sera pas fixé sur la longueur de sa peine avant que la Cour de cassation vaudoise ne revoie la motivation. Selon le TF, les explications données par la justice vaudoise pour justifier cette sanction ne sont pas satisfaisantes.

Motivation contradictoire

Aux yeux des juges fédéraux, la motivation du Tribunal criminel de Lausanne, reprise par la Cour de cassation vaudoise, apparaît "contradictoire". Elle ne permet pas de savoir de manière claire si c'est en raison des circonstances de l'assassinat ou du concours d'infractions que la prison à vie a été prononcée.

Pour le reste, le TF écarte le recours de ce ressortissant Albanais, qui nie sa participation au crime. Mon Repos juge que la Cour de cassation vaudoise a répondu sur ce point de manière exhaustive et détaillée à chacun de ses griefs.

Roué de coups

En 2008, après avoir passé une soirée à consommer de la cocaïne, les deux assassins s'étaient rendus au domicile d'un couple de retraités à Epalinges. Ils voulaient se procurer les clés du coffre-fort situé dans une pièce attenante au garage.

Alerté par son épouse, le mari était sorti de la maison et avait été violemment agressé d'un coup de point, puis roué de coups par les deux jeunes hommes, en présence de sa femme.

ATS