Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bière - Un cas de violence présumée dans une école de recrues à Bière (VD) a mis vendredi l'armée en émoi. Une vidéo montre six recrues en train de se faire frapper à coups de chaîne, mais une enquête de l'armée a révélé qu'il s'agissait d'une "plaisanterie de mauvais goût".
Le quotidien alémanique "Blick" a évoqué vendredi la vidéo, réalisée par un soldat qui l'a transmise aux médias. On y voit, six militaires appuyés avec leurs mains contre un mur et d'autres militaires les frapper sur le postérieur avec une chaîne en riant aux éclats.
Interrogé par l'ATS, Christoph Burri, porte-parole de l'armée, a confirmé les faits, qui se sont déroulés il y a une semaine dans une école de recrues d'infanterie. Une enquête a été ouverte pour clarifier les circonstances.
Les interrogatoires des auteurs - tous des aspirants - par la police militaire et le commandant de l'école de recrues ont permis d'y voir plus clair: "Selon les militaires concernés, l''incident' a été mis en scène, y compris la vidéo", a dit M. Burri. Il s'agit manifestement d'une "plaisanterie de mauvais goût".
Que ces actes aient été mis en scène ou non, l'incident aura de toute façon des conséquences pour ses responsables. Les sanctions seront fixées par le commandant d'école, a précisé le porte-parole. Les coupables encourent, comme sanction disciplinaire, au maximum dix jours d'arrêts et une amende de 500 francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS