Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'optimisme qui prévaut chez les analystes financiers en juillet provient du jugement positif porté sur la situation économique attendue des partenaires commerciaux les plus importants de la Suisse (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Un regain d'optimisme se fait sentir chez les analystes financiers concernant l'évolution de la conjoncture suisse. L'indice mesurant leurs attentes pour les six prochains mois a grimpé en juillet à 34,7 points, contre 20,7 points en juin.

Les analystes financiers n'avaient plus été aussi positifs depuis plus de trois ans, alors que l'euro valait encore 1,20 franc, relèvent mercredi Credit Suisse et CFA Society Switzerland, en charge du sondage mensuel. A ce propos, environ 60% des sondés escomptent un taux de change identique à celui d'aujourd'hui ces prochains mois.

Néanmoins, davantage d'analystes s'attendent à un renforcement du franc (28%) qu'à une baisse (12%). Il y a trois mois, ils étaient encore un tiers à penser que le franc s'affaiblirait, en lien avec l'élection d'Emmanuel Macron comme président en France.

Les partenaires commerciaux importants devraient connaître un développement conjoncturel positif. Près d'un tiers des analystes financiers considèrent la situation économique future de la zone euro comme bonne. Les attentes concernant les Etats-Unis sont tout aussi positives, même si l'euphorie était là davantage marquée à fin 2016 après l'élection de Donald Trump.

Inflation pas supérieure à 0,5%

Une croissance économique d'environ 1,3% est globalement attendue en Suisse pour l'année en cours. A titre de comparaison, Credit Suisse parle de 1,5%. Pour 2018, quatre analystes sur cinq prévoient une accélération du produit intérieur brut (PIB) helvétique, à 1,5%.

La majorité des sondés (54%) ne s'attend pas à ce que l'inflation augmente, ce qui devrait pousser les banques centrales à poursuivre leurs politiques expansionnistes. Presque personne (8%) n'anticipe une baisse.

La grande majorité des sondés (84%) projette un taux d'inflation annuel de 0 à 0,5% pour 2017 en Suisse. Un chiffre peu étonnant au regard des faibles développements des hausses de prix observés jusqu'ici. Les prévisions varient davantage pour 2018, puisqu'ils sont 48% à prévoir ou un taux similaire, ou compris entre 0,5% et 1%.

Le cours des actions devrait grimper

S'arrêtant sur les taux directeurs, la majorité des sondés n'anticipe encore aucune mesure de la Banque centrale européenne (BCE), mais s'ils sont de plus en plus à s'y attendre depuis fin 2016. Aucune différence de taux entre la zone euro et la Suisse n'est prévue à court terme.

Concernant la Bourse, 79% des analystes voient les actions prendre une courbe ascendante dans la zone euro lors des six prochains mois. Ils n'avaient plus été aussi nombreux depuis janvier 2011 (81%). En Suisse, deux tiers des sondés estiment que l'évolution sera similaire.

La situation est plus discutée concernant le marché américain. Si la moitié des analystes interrogés attendent une hausse des cours, ils sont en revanche à chaque fois un quart à parler de stabilité ou de baisse.

ATS