Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a débouté une dizaine de proches de l'ancien président Hosni Moubarak. Il a confirmé le droit des nouvelles autorités égyptiennes d'être partie à la procédure ouverte contre eux par le Ministère public de la Confédération (MPC).

Depuis février 2011, près de 410 millions de francs appartenant à l'entourage de Moubarak sont bloqués en Suisse. Parallèlement à l'exécution des demandes d'entraide qui lui ont été adressées, le MPC a ouvert des procédures pour blanchiment ainsi que pour participation ou soutien à une organisation criminelle.

Visés par l'enquête, une dizaine de proches de l'ancien régime du président Moubarak par des liens familiaux ou professionnels avaient recouru. Elles avaient contesté la décision d'accorder à la République la qualité de plaignante à la procédure ouverte en Suisse.

Tunisie

Selon le TPF, la République arabe d'Egypte a bien été lésée par les actes de corruption supposés commis par le réseau de l'ex-président Moubarak. L'existence d'une organisation criminelle ne peut être exclue.

En mars dernier, le TPF avait rendu une décision similaire en faveur des autorités tunisiennes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS