Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les relations économiques entre la Suisse et les Etats-Unis ne souffrent pas des événements parfois chaotiques à la Maison Blanche, souligne la Chambre du commerce américano-suisse (archives).

KEYSTONE/AP/Michael Sohn

(sda-ats)

Les relations commerciales entre la Suisse et les Etats-Unis restent excellentes. L'administration Trump ne va rien changer à cette dynamique positive, affirme la Chambre de commerce américano-suisse.

Les exportations vers les Etats-Unis ont progressé l'an dernier de 15%, un chiffre qualifié d'"impressionnant" par la chambre de commerce à l'occasion de la publication de son "Yearbook 2017/2018". Les exportations ont bondi de presque 60% durant les cinq années écoulées.

En 2011, les livraisons combinées vers la France et l'Italie excédaient de 50% celles vers les Etats-Unis. Aujourd'hui, la situation est inversée: la Suisse exporte 20% de plus vers les Etats-Unis que vers les deux pays européens.

Ce succès commercial va dans les deux directions. Les importations suisses en provenance des Etats-Unis se sont envolées de 82% durant les cinq dernières années.

Excédent commercial problématique

L'administration Trump ne changera rien à cette dynamique, "malgré son approche parfois peu conventionnelle", assure la chambre de commerce. Selon elle, les nombreuses incertitudes sociales et politiques n'auront aucun impact sur les grandes perspectives commerciales.

Seule ombre au tableau: la présence de la Suisse sur la liste de pays présentant un excédent commercial de biens important et sur celle de manipulateurs potentiels de devises, listes dressées par le Ministère des finances américain.

Il faut entretenir un dialogue soutenu afin de clarifier la situation, estime la chambre de commerce. En dépit de cet excédent, la relation globale entre les deux pays est bien équilibrée et les actions de la Banque nationale suisse (BNS) ciblant l'euro n'affaiblissent pas le franc par rapport au dollar, affirme-t-elle.

Dialogue nécessaire

L'excédent de biens avec les Etats-Unis est compensé par un déficit dans le domaine des services, relève la chambre de commerce. Face à ce problème, l'association n'entend pas rester les bras croisés. "Nous devons activement informer tous les nouveaux partenaires à Washington des bienfaits mutuels de la relation américano-suisse".

En voyage aux Etats-Unis le mois dernier, le ministre de l'Economie Johann Schneider-Ammann avait abordé ce thème avec le secrétaire au commerce Wilbur Ross.

Reste que malgré des signes d'apaisement, le dossier n'est pas encore clos. Si des mesures protectionnistes sont prises à l'encontre de pays présentant un excédent commercial majeur, comme la Chine et l'Allemagne, "il reste à espérer que la Suisse n'en fera pas partie", écrit la chambre de commerce.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS