Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les snowparks ne sont pas assez sûrs en Suisse. Certains d'entre eux comportent des éléments, comme les tremplins, les half-pipes ou les boxes, présentant des vices de construction pouvant augmenter le risque d'accident. Un guide a été édité pour y remédier.

Six à 10% des transports de blessés effectués par les services de pistes et de sauvetage concernent les snowparks. Quelque 70 à 85% des accidents qui s'y produisent sont consécutifs à un saut et n'impliquent pas une tierce personne, a déclaré Gian Simmen, champion olympique de snowboard.

Les blessures qui se produisent dans ces zones nécessitent plus souvent une évacuation par ambulance et un séjour hospitalier. Des mesures s'imposent tant du côté des skieurs et snowboarders que des exploitants, a précisé Marc Weiler, professeur d'éducation physique et auteur du guide réalisé pour les Remontées Mécaniques Suisses (RMS) et le Bureau de prévention des accidents (bpa).

Exigences minimales

Pour éviter les blessures graves, l'ouvrage propose d'aider les stations dans la planification, la construction et l'entretien des snowparks. Il faut également définir des exigences minimales pour les éléments artificiels (bords arrondis, transitions sans trous, etc.) et des lignes selon le niveau du skieur et snowboarder (small-medium-large).

Toujours dans le but d'encourager la sécurité, le projet de "slow slope", pistes de ski où la vitesse est bannie, va se poursuivre. "Actuellement, sept domaines skiables en proposent et cela va continuer de s'étendre à d'autres", a expliqué le directeur des RMS Ueli Stückelberger.

400 millions investis

Les RMS ont investi près de 400 millions de francs en 2011 pour améliorer la sécurité et le confort des skieurs. L'homologation des pistes, qui a été déclarée obligatoire depuis la dernière saison, se poursuit.

Jusqu'au début de la saison 2011/12, 143 stations de ski sur 270 ont été homologuées, soit 87% des pistes, a déclaré M. Stückelberger. La Suisse compte 1774 installations de remontées mécaniques (sans les petits téléskis) dont 453 en Valais.

ATS