Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Suisse, la situation financière de nombreuses sociétés de remontées mécaniques est critique. Et elle s’est aggravée lors de la suppression du taux plancher avec l’euro. Lors d'une journée d'étude, les acteurs concernés se sont penchés sur de nouvelles solutions.

Cette rencontre, organisée le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et les Remontées mécaniques suisses (RMS), a réuni plus d'une centaine de personnes. Les nouvelles voies présentées pour assurer le financement des remontées mécaniques misent surtout sur un renforcement des approches régionales et des coopérations entre les remontées mécaniques et d’autres fournisseurs de services.

Un des modèles mis en évidence émane du canton de Vaud, où une approche régionale a été mise en place pour l’ensemble des Alpes vaudoises, ont indiqué les deux associations. Les différentes destinations n’essaient ainsi plus de développer des offres globales interchangeables, mais se spécialisent dans un segment précis - par exemple activités alpines ou nordiques.

D’autre part, c’est l’entité "Alpes vaudoises" qui est utilisée pour promouvoir les différentes destinations. Au niveau des offices du tourisme, leur nombre est passé de neuf à cinq. Et il n’y a plus que cinq sociétés de remontées mécaniques, contre treize auparavant.

Le canton a apporté une contribution importante, notamment en créant des incitations financières. Après avoir introduit un moratoire pour le financement des remontées mécaniques en 2011, il a accordé des aides à la condition que les acteurs concernés soient d’accord de participer à cette approche régionale.

Le rôle du canton de Fribourg

Le canton de Fribourg joue aussi un rôle déterminant, soulignent le SAB et les RMS. Dans les Alpes fribourgeoises, les destinations de Charmey, Moléson, Jaun, La Berra et le Lac Noir ont été regroupées au sein des Remontées mécaniques fribourgeoises SA.

Autre mesure bienvenue: le programme d’impulsion de la Confédération présenté en février pour atténuer les effets de l’initiative sur les résidences secondaires. Il est ainsi prévu de consacrer 200 millions de francs pour permettre au tourisme de faire face aux changements structurels, dans le cadre de la politique régionale. Les remontées mécaniques pourront aussi en profiter.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS