Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le PLR et le PDC resserrent les rangs en vue de la votation du 28 novembre. Les deux partis ont lancé ce vendredi une campagne commune d'annonces dans la presse appelant à voter "non" à l'initiative sur le renvoi des criminels étrangers et "oui" au contre-projet.
Le visuel, présenté aux médias par le président du PLR Fulvio Pelli et celui du PDC Christophe Darbellay, décline le thème "qui est expulsé ? qui peut rester ?". Ainsi, selon les deux partis, un enfant de 11 ans qui a commis un vol avec effraction est expulsé avec l'initiative mais pas avec le contre-projet. L'inverse se produirait pour un adulte de 34 ans coupable de lésions corporelles graves.
Le centre-droit ressort l'exemple des chauffards. Il revient également sur la mort du petit Suleyman en 2005 pour évoquer le sort du propriétaire d'un chien tuant un enfant. Autres exemples évoqués: la criminalité économique, avec les auteurs d'escroquerie comme le jeu de l'avion, ou la différence de traitement entre une mère coupable d'abus social et son fils deux fois condamné pour lésions corporelles graves.
"Nous avons reçu une bonne dizaine de milliers de francs", a précisé M.Darbellay, interrogé sur le succès de l'appel aux dons lancé par le centre-droit. Avec son homologue libéral-radical, il a profité de la conférence de presse pour dénoncer l'autre initiative "populiste" en votation le 28 novembre, celle du PS sur l'équité fiscale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS